Cos d’Estournel 2016

Il y a 1 année |

L’année 2016 à Cos d’Estournel

Avec un scénario climatique contrasté et inédit, le facteur humain a pris cette année une importance particulière pour accompagner le millésime.
Retour sur une année singulière.
Entre janvier et juin, les précipitations ont atteint des niveaux record. En mars, le débourrement, c’est-à-dire l’apparition des premiers bourgeons, s’est fait au bon moment et de manière homogène, signe positif pour la suite du cycle végétatif.
Quelques jours de beau temps début juin sont apparus comme un cadeau du ciel pour permettre la floraison, rapide et homogène. Le vignoble s’est couvert de fleurs autour du 10 juin.
Fin juin, l’été s’est installé durablement, avec de belles journées où les baies se gorgent de soleil. Mais après l’excès de pluie, nous avons craint l’excès de chaleur. Les extrêmes se sont succédés, ce qui implique une attention et un ajustement constants pour les soins apportés au vignoble. Au cœur de l’été, la nature a créé spontanément son équilibre avec de rares mais précieux épisodes de pluie venant tempérer l’ardeur du soleil.
La véraison, moment où les baies commencent à changer de couleur, a commencé à s’observer vers le 10 août. Ce tournant est important et marque traditionnellement le début du compte à rebours vers les vendanges. Les écarts importants de température observés entre le jour et la nuit en cette fin d’été étaient un signe positif. Nous restons cependant vigilants et ajustons nos interventions, rien n’est encore joué.
Au moment des vendanges mi-septembre, le vignoble présentait un état sanitaire remarquable permettant de récolter les baies avec sérénité, sans précipitation.
Notre terroir (par son exposition et la nature de ses terres) mais aussi nos vieilles vignes aux racines profondes ont pu faire face aux variations de la météo. Les décisions prises au fil des mois à la vigne puis la qualité exceptionnelle de nos installations au chai ont été capitales pour maintenir le fruité des jus et la fraicheur des vins. C’est ce qui nous permet de proposer aujourd’hui des vins au style inimitable, entre équilibre, éclat et fraîcheur.

Le millésime 2016 à Cos d’Estournel

Alors que nos rencontres avec les professionnels s’achèvent, nous sommes heureux de partager avec vous les premières impressions de Dominique Arangoïts, notre Directeur technique, sur ce millésime d’exception.

Cos d’Estournel 2016
« Avec Cos d’Estournel 2016, on tombe tout de suite sous le charme. Classe, séduction raffinée, mais quand même énergie et pureté, on a un vin incroyable, à l’harmonie fantastique. »
Tout au long de l’année, le scénario climatique nous a surpris par ses rebondissements et souvent inquiétés par ses extrêmes. Les décisions prises au vignoble puis au chai nous ont rendu plus que jamais acteurs du millésime.
« Aujourd’hui, on n’a pas du tout le vin solaire qu’on aurait pu craindre avec la chaleur de l’été. Au contraire, c’est frais et délicat, les tanins sont présents mais fondus, les arômes montent progressivement pour prendre une ampleur magnifique sans excès d’opulence. On a un vin parfaitement équilibré entre énergie et toucher sucré, entre tension et délicatesse, fraîcheur et velouté. »
C’est un millésime à l’immense potentiel, qui s’inscrit dans la lignée des très grands Cos d’Estournel.

Pagodes de Cos 2016
« L’idée avec Pagodes de Cos, c’est de proposer un vin qui a sa propre personnalité, qui n’est pas l’ombre du Grand Vin. Depuis sa création en 1994, nous avons œuvré dans ce sens, en lui consacrant un terroir à part entière, avec de vieilles vignes de 35 ans d’âge moyen, un assemblage de 4 cépages et un vrai travail d’élaboration. »
Tout en restant dans l’initiation au style de Cos d’Estournel, c’est un vin qui écrit sa propre histoire, millésime après millésime, et nous apporte un réel plaisir.
En 2016, Pagodes de Cos a ce côté velouté et soyeux, il se distingue par son allure tout en charme et en précision. La finale est longue et belle et les tanins à la fois fins et complexes. Ils apportent croquant et plaisir pour un millésime très prometteur, au style reconnaissable et affirmé.

Cos d’Estournel Blanc 2016
Alors que la chaleur de l’été aurait pu compromettre la récolte de nos blancs, la situation de notre terroir a été salutaire et lui a permis de ne pas souffrir. La ventilation naturelle et la diversité des sols, mais aussi une vigilance extrême et une sélection très stricte ont permis de conserver le fruit et l’acidité recherchés, avec une maturation lente et progressive.
Cela montre l’indispensable qualité du terroir mais aussi l’importance d’une parfaite maitrise technique des équipes pour savoir en tirer le meilleur.
« On a cette année un vin aux magnifiques reflets verts, avec un nez de pierre à fusil et notes citronnées qui apportent un style droit et frais. Cela s’équilibre en bouche avec un coté crayeux et gras. La finale, entre vivacité et grande persistance signe un fabuleux Cos d’Estournel Blanc, au style aromatique remarquable. »

Goulée by Cos d’Estournel 2016
Le travail de fond que nous avons réalisé ces dernières années dans le vignoble de Goulée commence à montrer ses effets. Les Cabernet notamment, plantés en 2012, apportent de la complexité et une belle trame tout en souplesse qui s’équilibre avec les Merlot.
Il faut aussi se rappeler que ces vignes se situent très au Nord par rapport à Cos d’Estournel, et la proximité de l’océan a offert la fraîcheur nécessaire avec l’été très chaud que nous avons eu.
« Au nez, on a un 2016 très aromatique, avec des fruits rouges et noirs très plaisants, et une finale épicée compensée par une touche d’écorce de pin et pierre à fusil, note de fraicheur apportée par le Cabernet Sauvignon. En bouche, on apprécie le côté ample et généreux de ce millésime. On est tout à fait dans le style recherché avec un vin gourmand, structuré et chaleureux. »

Retour